1970557_753993614695097_1278245489462553783_n


AIE, le titre qui pique... Hélas oui, ce témoignage existe, et le voici:
http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/mely-chaudron-pastel-pourquoi-j-ai-quitte-regime-vegetarien-88181

En le lisant, j'ai quand même hésité: je voulais ignorer et passer à autre chose. Mais voilà: Encore une personne qui guérit et qui sort un livre avec des recettes "miracles" (parce que ça vend bien), avec en plus un retour à l'alimentation omnivore, tout en enrobant son image d'une sainte bienveillance à l'indienne. (Namaste)
Du coup, j'ai craqué... (mais je suis restée courtoise, comme toujours). J'admets non sans tristesse qu'il est difficile de rester calme et "tolérant" quand on lit ce genre de témoignages (pourtant, il le faut, sinon "on dessert notre cause"). C'est aussi très difficile d'avoir le discours approbatteur qu'ils aimeraient entendre: "tu revendiques que (re)manger de la viande te fait du bien? Good for you, buddy!"

Concrêtement, c'est une chose de discuter avec un omnivore (pas toujours évidente, ça dépend des gens), mais c'est une autre de lire ces retours en arrière navrants, parce qu'on ne peut qu'en être attristé. Non seulement ce sont les animaux qui trinquent encore, mais en plus, on se fait traiter d'intolérants quand on le souligne. 

Bonne lecture.

P.S: "Tu ne tueras point"
Un peu de musique pour se détendre après ça:
*Malukah, The Edge of the Night

*Kreezy R, J'mange pas d'cadavres

----------------
TRES mitigée par cet esprit de "bienveillance" spéciste:
(titre de mon message)

Comme beaucoup, j'ai moi aussi trouvé le titre de cet article très désagréable, presque rebutant.
Néanmoins, j'ai pris la peine de lire le contenu pour connaître le "fameux argument" qui allait justifier la reprise d'une alimentation carnée. (certainement pas "les animaux sont mes amis" ni "j'aime la vie dans son entièreté", ni "je ne suis pas spéciste")

"Dire que manger des animaux est «mal» est une forme de jugement".
Voilà une phrase qui pique, surtout quand on sait qu'on tranche toutes les secondes des être SENSIBLES dans des torrents de sang et de souffrances (si c'était rentable, ça pourrait être nous à leur place).
Aussi, quand on est naturopathe, on SAIT également (ou pas?) que les aliments d'origine animale sont les plus acidifiants et toxiques pour le corps humain, physiologiquement constitué pour une alimentation végétale. Sans parler du désastre écologique, climatique et humanitaire que leur consommation représente!
Diable, qu'il est lassant de le répéter sans cesse...! Et je dis cela sans aucun jugement puisque ce sont des faits avérés, largement prouvés, dénoncés, décriés, à tel point qu'il est difficile d'en faire abstraction (sauf volontairement, n'est-ce pas?)

De plus, le sous-titre ""Bienveillance", un mot clé pour Mély, naturopathe", illustrant une photo sur laquelle ses mains sont jointes en Gassho, que l'on défini ainsi par un geste de respect et de paix universel, pour tous les êtres et toutes les existences... Tout ça est clairement un doigt d'honneur fait à l'animal dans l'assiette.
Entre manger de la viande et se proclamer bienveillante, il y a une contradiction plus que criante, si bien que ça devient presque embarrassant (énervant?). Et cela, je le souligne sans aucun jugement ni animosité aucune. (Personne ne prétend ici qu'untel est supérieur à untel)

Ok, vous êtes passés par d'intenses moment de douleurs à cause de votre maladie intestinale. Et oui, l'alimentation Ayurvédique est très bénéfique pour la santé. Mais pourquoi, je vous le demande: Pourquoi réintroduire de la viande dans votre alimentation? C'est un désastre intestinal sur le long terme. (Manger du cadavre ne peut pas soigner! Il n'y a que les zombies qui aiment ça. Et Michael Jackson était végane)
Alors tant mieux si vous vous sentez mieux, tant mieux si vous ne souffrez plus. Mais ça ne devrait pas être au prix d'autres vies. Cela ne vous parait-il pas logique? A moins que le bon sens soit une source de culpabilité insupportable?

En effet, Je remarque également que vous ne supportez pas les discours "culpabilisants". Etant donné votre position, cela n'a rien d'étonnant. Quand on est végane, on se fait également inonder de reproches: si on ne "finit par notre viande", on affame les enfants d'Afrique (qui sont privés totalement de nourriture parce que les céréales produites sont exportées pour nourrir les élevages de future viande) , "notre" soja détruit l'Amazonie (alors que c'est du soja pour nourrir à nouveau les animaux qui finissent à l'abattoir), et depuis peu: nous sommes même responsables des suicides des agriculteurs! (C'est toujours bien d'avoir un bouc-émissaire, quand on tue pour l'argent et que ça ne rapporte plus, et qu'on préfère taper sur des manifestants pacifiques plutôt que de se reconvertir vers une autre forme d'agriculture bien plus utile et moins endettante.)

Bref, en tant adepte de la bienveillance, de la naturopathie et de l'alimentation saine, je ne peux pas facilement ignorer votre discours. D'accord, vous avez peut-être fait ce qui vous semblait le mieux pour votre santé. Et je peux comprendre que la souffrance et l'envie de vivre prime avant tout. (Avez-vous essayé le jeûne?) Mais si vous devez recommencer à soutenir l’Holocauste animal en payant et mangeant de la viande, ne prétendez pas vous entourer d'une aura de bienveillance universelle. C'est quelque chose qui est hypocrite et spéciste. Et c'est bien dommage. (Vous voyez, je reste très calme et très courtoise, c'est assez doux pour vous?)

elevagefrance